You may not believe it, but this is a ‘bar’.  When I first stumbled on it, I was too afraid to stop and take photos: I’ve had enough problems taking photos without adding alcohol into the equation.  Luckily, the second time I passed by some people called me over.  After tasting the local drink and talking for awhile, they agreed for me to take some photos.  I took some shots of my new friends and then some women asked me to take their photos.  I noticed some men in the background that didn’t look too pleased and the next thing I knew, the local chief came over and said that he was ‘arresting’ me.  I told him that I was not a criminal and had never been arrested in my life (I have been ‘detained’ for taking photos in Guinea, Sudan, Chad and Somaliland), but he insisted that he was ‘arresting’ me.  My new friends tried to defend me, but the chief was adamant that he was taking me to the police.

While we were walking, he asked why I thought that I could take photos in his country when I am not allowed to take photos like that in my country.  He then claimed that in the 1960s, while he was an athlete traveling in the UK, he was not allowed to take photos. Although I found it hard to believe and said that if it was true, the UK is not my country and even so, times had changed.  I explained that I had been invited to take the photos and I wasn’t hurting anyone. 

When we arrived at the police station, we were taken in to see the commander.  I thought for sure that I would be shaken down for money, but to my surprise, when the chief told the whole story, the commander simply asked him if he had signs posted at the ‘bar’ that banned photography.  When the chief said no, the commander said that I could take photos.  The chief tried to argue by telling his UK story, but the commander was having none of it.  He explained politely that people are allowed to take photos in public places unless posted otherwise.   What a surprise. 

 

Nebbi, Uganda 2005

 

Vous ne pouvez pas le croire, mais ceci est une « barre ».  Quand j'ai trébuché premièrement dessus, j'ai eu trop peur pour arrêter et prendre des photos : j'ai eu assez de problèmes prenant des photos sans ajouter de l'alcool dans l'équation.  Heureusement, la deuxième fois que j'ai passée par quelques gens m'ont appelé sur. Après avoir goûté la boisson locale et parlant pour un moment, ils ont accepté pour moi de prendre quelques photos.  J'ai pris quelques coups de mes nouveaux amis et ensuite quelques femmes m'ont demandé de prendre leurs photos.  J'ai remarqué quelques hommes à l'arrière-plan qui n'ont pas semblé trop satisfaits et la chose suivante que je savais, le chef local est venu et a dit qu'il ‘m'arrêtait'.  Je lui ai dit que je n'étais pas un criminel et n'avais jamais été arrêté dans ma vie (j'ai été 'retenu' pour prendre des photos à Guinée, Soudan, le Tchad et Somalie), mais il a exigé qu'il 'm'arrête'.  Mes nouveaux amis ont essayé de me défendre, mais le chef était inflexible qu'il me prenait à la police.

Pendant que nous marchions, il a demandé pourquoi j'ai pensé que je pourrais prendre des photos dans son pays quand on ne me permet pas de prendre des photos comme ça dans mon pays.  Il a alors réclamé qu'au cours les années 60, pendant qu'il était un athlète voyageant dans le Royaume-Uni, on ne lui a pas permis de prendre des photos.  Bien que je l'ai trouvé fort pour croire et a dit que si c'était vrai, le Royaume-Uni n'est pas mon pays et même alors, les temps avaient changé.  J'ai expliqué que j'avais été invité à prendre les photos et je ne faisais mal à personne.

Quand nous sommes arrivés au poste de police, nous avons été reçu pour voir le commandant.  J'ai pensé exactement que je serais secoué en bas pour l'argent, mais à ma surprise, quand le chef a dit l'histoire entière, le commandant lui a simplement demandé s'il avait des signes postés a la << barre >> qui a interdit la photographie. Quand le chef a dit non, le commandant a dit que je pourrais prendre des photos.  Le chef a essayé de se disputer en disant son histoire britannique, mais le commandant n'en avait aucun.  Il a expliqué poliment que les gens sont permis de prendre des photos dans les endroits publics à moins que posté autrement.  Quelle surprise.

 

 

 

Galleries / Galeries

 

Please click on a gallery to view the photos / Cliquez s'il vous plait sur une galerie pour voir les photos

______________________________________________________________________________________________

1  / 2  / 3  / 4  / 5  / 6  / 7  / 8  / 9  / 10  / 11  / 12  / 13  / 14  / 15

home //  blah, blah, blah // photo stories/ histoire des photos // Sayana //  about Kevin

South Sudan Independence

 

 

 

 

Contact me/Contactez-moi

 

 

All images copyright © 2006-2014 Kevin A. Urban.  All rights reserved

Toutes les images sont le copyright © 2006-2014 Kevin A. Urban.  Tous droits réserves.